L’assurance de prêt, l’emprunteur souscrit une assurance décès invalidité

Assurance prêt à la banque

Prêt immobilier

Prêt voiture

Crédits à la consommation

Assurance sur 2 têtes

Assurances de crédits

Assurer un emprunt

Assurances obligatoires

Une obligation de s’assurer ou une simple exigence de la part des banques

Aucune obligation contractuelle n’existe pour imposer la souscription d’une assurance décès.
Il s’agit d’un simple rapport de force, vous êtes demandeur, vous avez besoin d’argent, la banque impose ses conditions pour vous accorder le prêt…
Le jour où le rapport de force s’inverse, c’est à dire que vous allez voir votre banquier pour placer de l’argent, libre à vous d’exiger une assurance à votre profit en cas de faillite de la banque par exemple !

Une facilité pour la banque dans la couverture des emprunts

Lors d’un prêt, d’un crédit ou d’un emprunt, votre banque exige souvent la mise en place d’une assurance décès invalidité à son profit.
Le plus souvent, les banques proposent (pour ne pas dire imposent…) leur propre contrat d’assurance.
Elles se désignent en tant que bénéficiaire en cas de sinistre.
Pour les banques avoir une assurance à leur profit direct facilite la gestion et évite les procédures lourdes et coûteuses comme la saisie des biens et l’application des garanties hypothécaires.

Une couverture profitable à votre famille ou à vos héritiers

Les dettes sont transmises aux héritiers s’ils acceptent la succession.
Avoir un capital décès qui permet de rembourser directement à la banque la totalité du prêt, diminue vos dettes.
Ce sont donc vos héritiers qui profitent principalement de cette assurance.

La banque quant à elle est bien contente que le prêt soit remboursé car les capacités financières de vos héritiers sont peut-être différentes des vôtres.

Couvrir votre prêt sur une ou plusieurs têtes à hauteur de 100% du capital emprunté est suffisant pour les banques, mais est-ce réellement suffisant pour vos héritiers ?

Les insuffisances de l’assurance de prêt  

Ne pas attendre l’obligation bancaire pour s’assurer

Alors qu’un projet immobilier, par exemple, met un certain temps à se concrétiser,
de nombreuses personnes attendent de faire leur crédit pour s’assurer,
comme si elles ne pouvaient pas mourir entretemps…
Avez vous pensé à vos héritiers en cas de décès avant la concrétisation
du projet commun que vous aviez ?

N'ont-ils pas le droit de le mener à bien ?
Être prévoyant c’est assurer l’avenir de vos proches.

Les raisons qui poussent une banque à exiger une assurance décès invalidité

Sans cette assurance, les banques prendraient trop de risques pour recouvrir leur créances.
En effet, pour accorder un prêt, les banques se contentent de regarder vos capacités de remboursement pas celle de vos héritiers.
D’ailleurs il est impossible de connaître vos héritiers par avance, imaginez que l’ensemble de votre famille proche décède en même temps dans un accident de voiture…
La banque aurait une créance avec qui ?

L’assurance de prêt, une garantie vendue trop chère par les banques ?

Des simulations de prêts différentes selon la délégation d’assurance ou non

Jusqu’à présent les banques fournissaient, pour les personnes qui désiraient contracter une assurance ailleurs, deux simulations pour une demande de crédit.
Une proposition avec un taux d’intérêt plus faible si l’assurance était souscrite chez eux
Une autre formule avec un taux plus élevé si l’assurance était souscrite auprès d’un concurrent…

Était-ce un dispositif dissuasif pour gagner des clients ou bien la preuve d'une marge commerciale importante sur l’assurance vendue avec le prêt ?
En tout état de cause et quelle que soit la réponse, cette possibilité pour les banques va disparaitre si les mesures proposées par Madame Lagarde voient le jour…

Pour en savoir plus, connaître les détails et les avancées :

bataille banques-assureurs pour les prêts  

Nouveauté les banquiers se mettent à faire leur propre délégation d'assurance

L'assurance de prêt vendue par les banquiers passe de moins en moins surtout sur les crédits immobiliers car les clients parlent de plus en plus souvent de délégation d'assurance.
Affichant la double casquette d'assureur et de banquier, les banques n'hésitent plus à proposer directement une autre assurance, qui bien sûr est vendue par leur intermédiaire.

En agissant de la sorte, les banquiers risquent d'être confrontés au manquement du devoir de conseils. En effet les clients qui n'ont pas eu la chance de se voir proposer une délégation d'assurance avec les économies substancielles qu'elle engendre, peuvent ne pas être satisfaits …

Ce qu’il faut retenir :
L’assurance de prêt est un contrat d’assurance décès invalidité.

Aucune obligation de souscrire dans votre banque, il est d’ailleurs préférable de
mettre en place un contrat de prévoyance bien avant de prendre un prêt.
Vous pouvez revenir aux différentes:
assurances
ou allez directement aux
particularités de l’assurance obsèques

 

Copyright mon-assurance-deces.com © 2012 Tous droits réservés - Mentions Légales - Contactez-nous - Accès Clients